Bonjour,

Voici l'information halluciante qui vient de nous parvenir.
Vous la retrouverez sur ce lien pour vous le confirmer :
http://www.6sens.com/article
 

-----------------------------------------------------------
La Grèce Bannit les Jeux-Vidéos
Par Christophe Abric, tf1.fr - 09/09/2002
-----------------------------------------------------------
Les joueurs sont passibles de peines de prison, quelle que
soit la machine sur laquelle ils jouent, qu'ils soient chez
eux ou dans un lieu public.

Du serpent sur un téléphone portable au jeu en réseau dans
un cybercafé, les jeux vidéos de toute sorte sont interdits
en Grèce. Tout joueur, qu'il soit surpris chez lui ou dans
un lieu public, risque une amende de 5000 à 75 000 euros,
et une peine d'emprisonnement allant d'un à douze mois.

Une loi a été votée à la fin du mois de juillet dernier,
qui interdit " l'installation et l'utilisation de tout jeu,
qu'il soit de type électromécanique, électrique ou
électronique, dans les endroits publics tels que les
hôtels, les cafétérias, les sièges d'associations, ainsi
que dans tout lieu privé ". L'information, passée presque
inaperçue dans les médias, a aussitôt mobilisé la
communauté des joueurs du pays. Une pétition a été lancée,
qui a déjà réuni plus de 12 000 signatures. Deux
journalistes de ZDnet Londres ont les premiers écrit un
article sur le sujet. L'information nous a été confirmée
par l'ambassade de Grèce à Paris, qui a précisé que des
opérations de police avaient déjà eu lieu dans le pays afin
de veiller à l'application de cette loi. Dès le 30 juillet
2002, le quotidien grec Kathimerini expliquait que " la
police et la brigade du crime avaient lancé plusieurs
opérations afin de vérifier que la récente législation
était observée dans les différents lieux publics du pays ".

Cette loi est née en février dernier, alors que de nombreux
scandales avaient mis au grand jour les liens entre
certains politiques grecs et le monde des jeux illégaux,
ces derniers étant très répandus dans le pays. Dans ce que
le quotidien anglophone Athens News décrit comme un "
mouvement de panique ", le ministre de l'Intérieur avait
alors annoncé travailler à un nouveau projet de loi : " la
décision que nous prendrons est assez simple, elle touchera
tous les jeux électroniques… dans tous les lieux publics ",
avait-il déclaré. Peu imaginaient que la loi en question
serait aussi radicale, y compris le quotidien Kathimerini,
qui expliquait alors qu'un " bannissement draconien serait
inapplicable, resterait lettre morte, et ternirait l'image
des gouvernants ". " Nous devrions plutôt accepter le fait
que nous n'avons pas réussi à mettre en place des mesures
plus douces, comme une limite d'âge dans les salles
d'arcade, la réduction du nombre de salles d'arcades, ou un
contrôle plus pointu des machines à sous ", expliquait
alors le journal. C'est visiblement raté.

© (2002) Agence France-Presse
-----------------------------------------------------------
 

Merci de faire suivre cette information à vos connaissances
françaises et étrangères.

Si vous avez recu ce mail par un forward, vous ne recevrez
pas les autres lettre (ceci n'est donc pas du spam).
Par contre, vous pouvez vous inscrire à l'adresse ci-
dessous en envoyant un simple mail :
cyberfighters@caramail.com

Merci
 

Cyber Fighters NETWORK ------------------------------------
web-site : http://www.cyberfighters.fr.st
web-radio : http://www.streamhouse.fr.fm
-----------------------------------------------------------
Si vous ne souhaitez pas recevoir les prochaines lettres,
envoyez un mail à l’adresse suivant :
Cyberfighters@caramail.com
avec comme titre :
retrait de la liste cyber fighters.
-----------------------------------------------------------
Cyber Fighters (c) copix 1997 / StreamHouse (c) Lbarasc 2001
-----------------------------------------------------------